Le Paris-Levallois devient les Levallois Metropolitans

Le Paris-Levallois devient les Levallois Metropolitans

27 juillet 2017 Non Par Alex

Né il y a 10 ans de la fusion entre le Paris Basket Racing et le Levallois Sporting Club Basket, le Paris-Levallois va à présent écrire une nouvelle page de son histoire en devenant les Levallois Metropolitans.

« Ce changement de nom est un cap important dans notre histoire, un recentrage sur nos valeurs. Il va nous permettre de pérenniser le club. La marque Levallois Metropolitans incarne à la fois notre volonté et notre ambition de nous recentrer sur nos bases tout en nous ouvrant à la Métropole du Grand Paris et au Territoire Paris Ouest La Défense. » – Jean-Pierre Aubry, président des Levallois Metropolitans.

Début 2017, la ville de Paris décidait de supprimer les subventions accordées au club, excédée par les multiples affaires impliquant Patrick Balkany, le maire de Levallois.

« Ce n’est pas une question de couleur politique puisqu’on a des partenariats avec d’autres villes. C’est une question d’éthique. Avec messieurs Aubry et Balkany, on va au-delà des limites des valeurs que peut accepter Paris. Les résultats sportifs n’ont pas été au rendez-vous et le club a toujours été plus levalloisien que parisien. » – Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris en charge des sports et du tourisme.

En 2014, le maire de Levallois avait coupé court à un projet de rachat par le fonds Qatar Sports Investments, qui détient le PSG.

« Les Qataris ont un peu manqué de diplomatie en lui demandant d’enlever le nom de Levallois du club. Sa réaction a été brutale. » raconte une source proche des négociations.

En 2017, beaucoup espéraient un rachat du club par l’international français Nicolas Batum. Mais les actionnaires parisiens réclamaient trop et le joueur des Charlotte Hornets a préféré rejoindre Tony Parker en investissant dans le club de l’ASVEL.

David Kahn, l’ancien dirigeant des Minnesota Timberwolves convoitait également le club depuis plusieurs mois pour en faire un grand club de basket. Mais faute d’infrastructure digne de ce nom (Paris Arena II sera livrée en 2021 avec 7.500 places), le projet est resté sans suite.

Dès lors, Paris se retrouve sans club de basket. C’est triste quand on sait que la capitale est candidate pour les Jeux Olympiques de 2024, et qu’elle a une équipe de football, de rugby, de handball et de volleyball. L’avenir nous réservera sans doute bien des surprises…